Canvas Logo

CNSR 2017 : 67 membres, Yves GOASDOUÉ Président

mardi 24 janvier 2017 , par Wam

Bruno LE ROUX, ministre de l’Intérieur, a installé le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), rénové en application du comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015.

Présidée pour une durée de trois ans par Yves GOASDOUÉ, député de l’Orne, cette instance de concertation et de propositions, créée en 2001, est confortée dans son rôle de conseil du gouvernement et voit son indépendance encore renforcée.

Le CNSR compte désormais 67 membres titulaires ainsi que 44 membres suppléants et accueille ainsi en son sein un panel élargi des acteurs de la sécurité routière (personnalités qualifiées, élus nationaux et locaux, représentants de l’Etat, représentants d’associations, représentants des professions médicales, représentants des gestionnaires de voirie, représentants des entreprises et institutions intéressées par la sécurité routière).

Organe essentiel dans la définition des politiques publiques en matière de sécurité routière, il aura pour objectif de formuler des avis et des recommandations au gouvernement, à l’heure de la transformation numérique, de l’apparition du véhicule autonome et du vieillissement de la population.

Décret du 20 janvier 2017 portant nomination du président et des membres du Conseil national de la sécurité routière

Par décret en date du 20 janvier 2017, M. Yves GOASDOUE est nommé président du Conseil national de la sécurité routière.
Sont nommés membres du Conseil national de la sécurité routière :

1° En qualité de personnalités désignées en raison de leurs compétences en matière de sécurité routière

M. Antonio AVENOSO, Mme Barbara CHARBOTEL, Mme Elisabeth DUPONT-KERLAN, M. Jean-Paul GAILLY, Mme Anne GUILLAUME et M. Jean TODT.

2° En qualité de membres du Sénat

Mme Lana TETUANUI et M. Louis-Jean NICOLAY

3° En qualité de membres de l’Assemblée nationale

M. Yves GOASDOUE et Mme Valérie LACROUTE.

4° En qualité de membre du Conseil économique, social et environnemental

M. Jean-Claude DELAGE, membre titulaire.

5° En qualité de représentants des régions

M. Frédéric PECHENARD, membre titulaire.

6° En qualité de représentants des départements

M. Marcel CANNAT, membre titulaire, et Mme Laurence LAMY, membre suppléant.

7° En qualité de représentant des communes ou des groupements de communes

M. Jean-Luc RIGAUT, membre titulaire.

8° En qualité de représentants des personnes morales et gestionnaires de la voirie publique

Mme Annie CANNEL, membre titulaire, et M. Arnaud QUEMARD, membre suppléant, représentant l’Association des sociétés françaises d’autoroute ;
M. Patrick LAFONT, membre titulaire, et Mme Sophie BANETTE-COX, membre suppléant, représentant l’Association des ingénieurs territoriaux de France ;
M. Claude LASHERMES, membre titulaire, et Mme Céline BIBARD, membre suppléant, représentant l’Association des directeurs des services techniques départementaux.

9° En qualité de représentants des entreprises et institutions intéressées par la sécurité routière

M. Christian PEUGEOT, membre titulaire, et Mme Stéphanie de SAINT-GERMAIN, membre suppléant, représentant le Comité des constructeurs français d’automobiles ;
M. Patrick BESSONNE, membre titulaire, et M. Fabrice CESBRON, membre suppléant, représentant le Conseil national des professions de l’automobile ;
M. Thierry ARCHAMBAULT, membre titulaire, et Mme Annick DUCROCQ, membre suppléant, représentant la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle ;
Mme Nadine ANNELOT, membre titulaire, et M. Alain CLERC, membre suppléant, représentant la Fédération nationale du commerce et de la réparation du cycle et du motocycle ;
M. Philippe OUVRARD, membre titulaire, et M. Pascal JUSSELME, membre suppléant, représentant la Confédération française des experts en automobile ;
Mme Bénédicte BARBRY, membre titulaire, et M. Matthieu FOUCART, membre suppléant, représentant le groupe Mobivia ;
Mme Claire DORLAND-CLAUZEL, membre titulaire, et M. Emmanuel PUVIS DE CHAVANNES, membre suppléant, représentant la société MICHELIN ;
Mme Ludivine DANIEL, M. Patrick JACQUOT, membres titulaires, et M. Alexis MERKLING, Mme Nathalie IRISSON, membres suppléants, représentant la Fédération française de l’assurance
M. Gérard ACOURT, membre titulaire, et M. Bruno GARANCHER, membre suppléant, représentant le groupe Ecole de conduite française-International (federation of safety networks) ;
Mme Elisabeth CHARRIER, membre titulaire, et M. Benoît DALY, membre suppléant, représentant la Fédération nationale des transporteurs routiers ;
Mme Marine JEANTET, membre titulaire, et M. Thierry FASSENOT, membre suppléant, représentant la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés ;
M. Jean-Claude ROBERT, membre titulaire, et M. Stéphane PENET, membre suppléant, représentant le groupe Promotion et suivi de la sécurité routière en entreprises ;
M. Jean-Yves BIGNON, membre titulaire, et Mme Myriam HAIOUN, membre suppléant, représentant le groupe Colas s.a ;
M. Jean-Louis PERALTA, membre titulaire, et M. Alain DUNEUFJARDIN, membre suppléant, représentant le Groupement des préventeurs du risque routier.

10° En qualité de représentants d’associations agissant dans le domaine de la sécurité routière

Mme Anne LAVAUD, membre titulaire, et, M. Stéphane DAESCHNER, membre suppléant, représentant l’association Prévention routière ;
Mme Céline KASTNER, membre titulaire, et M. Didier BOLLECKER, membre suppléant, représentant l’Automobile club association ;
M. Philippe LAUWICK, membre titulaire, et Mme Marie-Thérèse GIORGIO, membre suppléant, représentant l’Automobile club médical de France ;
M. Daniel QUERO, membre titulaire, et Mme Laetitia HOOGHIEMSTRA, membre suppléant, représentant l’association 40 millions d’automobilistes ;
M. Philippe THIEBAUT, membre titulaire, et Mme Floriane LAMARRA, membre suppléant, représentant la Fédération française de motocyclisme ;
M. Serge MORELLI, membre titulaire, et M. Hervé GICQUEL, membre suppléant, représentant l’association Club 14 ;
Mme France WOLF, membre titulaire, et M. Marc BERTRAND, membre suppléant, représentant la Fédération française des motards en colère ;
M. Olivier SCHNEIDER, membre titulaire, et Mme Geneviève LAFERRERE, membre suppléant, représentant la Fédération française des usagers de la bicyclette ;
Mme Anne FAURE, membre titulaire, et M François PROCHASSON, membre suppléant, représentant l’association Rue de l’avenir.
Mme Chantal PERRICHON, membre titulaire, et M. Michel TERNIER, membre suppléant, représentant la Ligue contre la violence routière.
M. Julien THIBAULT, membre titulaire, et Mme Stéphanie VINSOT, membre suppléant, représentant l’association Victimes et citoyens.
M. , Serge DEXET, membre titulaire, et Mme Sylvie MOUCHARD, membre suppléant, représentant l’Association des paralysés de France.
Mme Marie-Christine CAZALS, membre titulaire, et M. Philippe VIMONT, membre suppléant, représentant l’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens.
Mme Florence GILBERT, membre titulaire, et Mme Hélène EXBRAYAT, membre suppléant, représentant l’association Wimoov ;
M. Denis ASTAGNEAU, membre titulaire, et M. Alexandre GUILLET, membre suppléant, représentant l’Association nationale de la presse automobile ;
Mme Martine DUVAL, membre titulaire, et M Christophe TREBOSC, membre suppléant, représentant l’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public ;
Mme Christiane THERRY, membre titulaire, et M. Stéphane BERNARDELLI, membre suppléant, représentant l’Union nationale des associations familiales ;
Mme Yvette TRIMAILLE, membre titulaire, et M. Olivier BLOT, membre suppléant, représentant l’association Familles rurales ;
Mme Florence URVOIS, membre titulaire, et M. Renaud BOUTHIER, membre suppléant, représentant l’association Avenir santé France.

10° En qualité de représentants des professions médicales et des associations et fondations oeuvrant dans le domaine de l’hospitalisation ou de la santé publique ou du secours aux victimes

Mme Céline GUILBERT, membre titulaire, et M. Eric FAURE, membre suppléant, représentant la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France ;
M. Olivier LANGERON, membre titulaire, et M. Marc FREYSZ, membre suppléant, représentant l’association Samu-urgences de France ;
M. Régis GONTHIER, membre titulaire, et Mme Sylvie BONIN-GUILLAUME, membre suppléant, professeurs en gériatrie ;
M. Patrick DAIME, membre titulaire, et Mme Catherine SIMON, membre suppléant, représentant l’Association nationale de prévention en alcoologie.

PDF - 122.2 ko

Messages

  • Bonjour
    Alors que la vitesse pratiquée depuis déjà 10 Ans oscille entre 81 et 83 km/h comment pouvez vous expliquer une baisse de 10 km/h, cette baisse ne sera actée que par la seule présence des panneaux sur le bord des routes. De plus vous allez supprimer une marge de sécurité de 10 km/h entre les poids lourds et les véhicules légers et inciter les dépassements dangereux et les prises de risques. Les chocs frontaux vont encore augmenter et l’effet recherché sera contraire hausse des tués en rapport avec une mesure inefficace et coûteuse. Allez vous faire rouler les jeunes conducteurs et les Poids lourds à 70 km/h ?
    Rien de bon non plus pour la pollution car certains voir bon nombre de véhicules vont se retrouver en sous régime ou sur régime.

    Il serait bien que pour une fois en France on corrige déjà tout ce qui tue sur les routes avant de encore et toujours proposer des mesures dangereuses et inefficaces. Que peut on faire ? Énormément de choses bénéfiques à 400%
    pour la baisse des tués et la gravité des blessures. En France la tenue réglementaire de sécurité pour un motard un casque et des gants bravo messieurs et vous osez parler de sécurité et protection des usagers vulnérables. Vous souligné qu’il y a 4 fois plus de chance de se faire tuer par un conducteur novice que par un conducteur expérimenté mais cela ne vous dérange pas de laisser ces jeunes conducteurs inexpérimentés conduire des bolides qui souvent se pilote. Pour ma part et à trois reprises j’ai présenté un amendement pour l’interdiction à la conduite par des conducteurs novices tout types de véhicules puissants ou sportifs. A trois reprises cet amendement à été rejeté parce que discriminatoire,discriminatoire parce que si cela avait été voté nous aurions juste sauvé des MILLIERS de pauvres jeunes, alors arrêter s’il vous plait avec votre fric. Cette mesure existe depuis X temps pour le 2 RM pourquoi pas pour les automobiles, en agissent de cette manière vous favorisez la mortalité routière mais c’est sûr, pour se donner bonne conscience autant voter une mesure utopique et coûteuse qui en mettra plein les fouilles aux marchands de panneaux et qui sera inutile quand à la baisse de la mortalité et bien au contraire. En France pays de la répression routière ou l’on arrive même plus à lire les textes tellement il y a de réglementations, ne vous êtes vous jamais posé la question de récompenser au lieu de toujours taper taper sans résultats et en position d’échecs, en date du 12/12/2017 j’ai envoyé un mail à M. Le Premier Ministre lui suggérant plusieurs mesures.L’infrastructure routière responsable d’environ 43% des accidents de la route doit être la priorité ABSOLUE pour la baisse OBLIGATOIRE et SIGNIFICATIVE des tués.A partir de 2008 on à vu une poussée des rétrécissements de voiries dans tous les sens et à plus ou moins court terme on se rend compte d’une montée des chocs frontaux, ces aménagements son contraires et dangereux en fonction de l’augmentation toujours croissante de la densité routière au même titre que les aménagements dangereux accidentogènes et non réglementaires que sont les "dos d’ânes" ces aménagements doivent disparaître du fait de leurs interdiction pour non conformité. Enfin pour en terminer vous qui voulez protéger les usagers vulnérables en les déresponsabilisant chaque année un peu plus en disant aux cyclistes de passer aux feux rouges en disant aux piétons que de toute façon ils sont prioritaires depuis la mise en place de ces mesures dangereuses et mortels de plus en plus de vulnérables se font tués, alors Messieurs un feu rouge est un feu rouge et on s’arrête. Vous verrez donc Messieurs ce n’est pas magique mais tout simplement logique vous constaterez une baisse spectaculaire du nombre de blessés et de tués, parce que jusqu’à aujourd’hui vous avez cherché le mal ou il n’est pas alors qu’il est sous vos yeux.

    Cordialement, Roland GRELIN.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles