Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Guides > Scooters > Askoll > eS3 > Essai Askoll eS3 : le bon compromis

Essai Askoll eS3 : le bon compromis

mardi 9 janvier 2018, par Christian, StephaneC.

Le nouvel Askoll eS3 est un scooter électrique équivalent 100cc. Son moteur est, en effet, de 3.000 Watts.

Présentation

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Askoll eS3 ne laisse personne indifférent. Pour certains, il ressemble à un Solex, et c’est un compliment, pour d‘autres, on dirait un vélo, pas un scooter. Et c’est vrai que l’Askoll eS3 tient des deux. Avec ses grandes roues fines, sa carrosserie, fine également, dans cette couleur noire, il ressemble aux deux, scooter-Solex et vélo.

Par rapport à un vélo, il a en plus un grand vide-poche au tablier fermant à clé, un porte-paquets. Ce qui place l’Askoll eS3 dans la catégorie scooter. Le tablier, caractéristique de cette catégorie, est également présent. Au final, l’Askoll eS3 trouve le bon compromis dans la ligne.

A l’avant, la fourche fine est complétée d’un disque de Ø 220 mm. A l’arrière, un seul amortisseur vient soutenir l’ensemble. Vue de droite, l’arrière est aérien. La roue arrière est freinée par un tambour de Ø 140 mm. Le freinage est couplé mais il n’y a pas d’Abs en option. Les roues sont de 16’, hautes et fines.

Au guidon, comme sur un scooter, à gauche, vous avez le klaxon, les clignotants et le commutateur phare/route. A droite, vous avez le démarreur, le sélecteur du mode de fonctionnement et le sélecteur pour l’utilisation d’une seule ou des deux batteries. Au centre, le phare supporte les compteurs. Sur le dessus, le tachymètre à aiguille est gradué jusqu’à 90km/h. En dessous, six voyants vous indiqueront le plein phare, la température moteur, un warning, le rappel lumineux des clignotants, celui du code, et l’économiseur de batterie.

Tout en bas, une fenêtre digitale vous permettra de vérifier le niveau de chaque batterie, sur la gauche et sur la partie droite, vous avez le kilométrage total, partiel et le kilométrage restant à parcourir. Vous les ferez défiler par un bouton au compteur. L’heure est affichée en permanence.

Le plancher plat vous permettra de glisser un sac à vos pieds. Il sera maintenu par le crochet accroche-sac. Le coffre sous selle est rempli des deux batteries et du chargeur. Les trois éléments sont amovibles pour vous permettre de charger les batteries où bon vous semble.

Au niveau éclairage, l’eS3 est full leds à l’avant comme à l’arrière. Le phare éclaire bien et dispense un superbe cercle de nuit. C’est original.

Essai sur route

A la descente de l’unique béquille, la centrale, le poids plume de l’eS3, 85kg, se fait apprécier. Le monter ou le descendre ne se transformera pas en séance de musculation.

Contact. Une pression sur le démarreur et… un bruit de grillons se fait entendre. Et à part ce petit bruit, rien. Le bruit de grillons est là pour signaler que l’eS3 est en ordre de marche. Entendre des grillons, à Paris, c’est finalement assez agréable !

Une pression sur la poignée d’accélérateur et l’eS3 s’élance avec un bruit de turbine, caractéristique des moteurs électriques.

Mode Eco, Normal ou Power

Au commodo droit, vous avez le choix entre ces trois modes. Les différents modes limitent la vitesse de pointe de l’eS3 et la consommation d’énergie. En mode Eco, vous ne dépasserez pas les 45km/h. En mode Normal, la vitesse maximale est de 65km/h, quand le mode Power vous permettra d’atteindre les 75km/h.

L’électronique est là et limite, outre la vitesse maximum, la ponction sur les batteries à 80% de la vitesse sélectionné. Ainsi, si l’accélération est identique dans les trois modes, dès 30km/h, l’eS3 commence à plafonner pour atteindre les 45km/h en mode Eco. En mode Normal, vers 55km/h, l’accélération se fait moins forte mais vous êtes déjà au maximum autorisé en ville. En mode Power, c’est vers les 60km/h que la gestion des ressources se fait sentir.

Le mode Eco satisfera les plus convaincus des adeptes des déplacements doux. Il faudra se satisfaire d’une insertion dans le trafic limite et équivalente à celle d’un 50cc. Le mode Normal est finalement le mode qui convient le mieux à l’eS3. Il offre le bon compromis entre performances et économie de l’énergie des batteries. Les accélérations sont « sensibles » pour ne pas dire franches et la vitesse maxi est largement suffisante. Le mode Power est certes le plus performant mais cela se fait au détriment de l’autonomie.

Duo
L’eS3 est prévu pour deux occupants mais le passager ne sera là que pour dépannage. Ce n’est pas la selle qui fait défaut car elle est épaisse. C’est le manque de place. A deux, le conducteur, s’il n’est pas complètement égoïste, doit s’avancer sur la pointe et le passager déborde sur le porte-paquet selon sa corpulence.

A deux, l’eS3 réussit ses démarrages. Il met certes un peu plus de temps pour atteindre sa vitesse de croisière mais il y va sans faillir.

Performances
Sur chacun des modes, nous avons relevé une vitesse Gps de 41km/h pour un affichage de 45km/h en mode Eco. En mode Normal, la vitesse Gps est de 56km/h pour 65au compteur et en mode Power, 66km/h au Gps contre 75km/h au compteur.

Le bridage électronique se fait sans à-coup et est très juste. Sur les grands axes, grâce à ce bridage, vous saurez tout de suite à quelle vitesse vous êtes sans avoir à jeter un œil sur le compteur. Vous arriverez au prochain feu vert après les autres scooters thermiques qui, eux, auront accéléré plus fort mais également freiné plus fort pour arriver au feu… et vous attendre arriver.

Autonomie

Askoll annonce une autonomie de 96 km selon 168/2013 EC. Lors de nos essais et dans une circulation parisienne, nous avons réalisé une consommation qui est allée en diminuant. Sortant d’un scooter thermique, il nous a fallu nous ré-habitué à conduire « électrique » : couper l’accélération dès que la vitesse souhaitée est atteinte, anticiper largement les accélérations et les freinages, rouler le plus possible en roue libre.

Sur les premiers kilomètres, nous avons « consommé » 1.4% de batterie pour chaque kilomètre parcouru. Nous avons terminé à 1.1%. La consommation moyenne a été de 1.2% par kilomètre parcouru ce qui donne une autonomie de 79.5km. Avec notre consommation finale, nous en sommes à 88km, très proche donc de la consommation annoncée par Askoll.

Avec les batteries en place, Askoll a prévu une charge simultanée des deux batteries. Si vous les ôtez du scooter, il faudra les charger l’une après l’autre.

Freins

Les freins sont couplés au levier gauche et avec un disque de disque de Ø 220 mm à l’avant et un tambour de Ø 140 mm à l’arrière, associé à un poids plume, l’Askoll se montre bon freineur. A condition de rouler sur le sec et un revêtement convenable. La faute à la monte pneumatique d’origine, des Evoster. Les pneus ne tiennent pas le pavé et ce n’est pas une image. Sur le mouillé et sur des pavés, le tambour se montre très sensible au blocage de la roue.

Sur le mouillé, mieux vaut utiliser le levier droit. Il permet de doser plus précisément le freinage et surtout éviter une perte d’adhérence de l’arrière.

En duo, les premiers freinages sont à la hauteur des attentes mais les distances s’allongent au fur et à mesure des sollicitations. L’anticipation et la prévention des freinages est donc de rigueur en duo.

Châssis – Confort - Circulation

Le débattement des suspensions est court et l’eS3 laissait craindre un comportement sec, voire inconfortable. Heureusement, il n’en est rien. C’est la selle qui garantit des déplacements agréables. Elle est bien rembourrée, l’assise est ferme sans être dure. Elle est également suffisamment large pour se « poser » entièrement. Les plus pointilleux diront que le guidon est un peu bas.

Bas ou haut, avec l’eS3, le guidon vous permettra de faire des demi-tours dans un mouchoir de poche. Et avec son poids plume, sa selle basse, vous pourrez vous sortir de toutes les situations sans effort. Dans Paris congestionné par la conférence climatique, l’eS3 était le seul scooter à pouvoir rouler.

Conclusion

L’eS3 d’Askoll cache bien son jeu, cet équivalent 100cc thermique est une surprise. A la frontière entre gabarit de 50cc et puissance des 125cc, entre scooter et vélo, il offre un bon compromis entre autonomie et puissance. Il préfigure certainement ce que seront nos prochains véhicules urbains, légers, maniables et verts et nous oblige à revoir notre conduite.

Le prix de l’eS3 est de 3.590€, sur lequel vous pouvez bénéficier de la prime à l’achat d’un scooter électrique qui s’élève à 900€. L’eS3 est donc un choix raisonnable et raisonné. Entre verdir ses déplacements et rougir de plaisir, l’eS3 vous permet d’avoir les deux !

Portfolio

  • Essai Askoll ES3 : droite
  • Essai Askoll ES3 : face
  • Essai Askoll ES3 : gauche
  • Essai Askoll ES3 : droite dessus
  • Essai Askoll ES3 : arrière droit
  • Essai Askoll ES3 : avant droit
  • Essai Askoll ES3 : face
  • Essai Askoll ES3 : crochet accroche-sac
  • Essai Askoll ES3 : boite à gants tablier
  • Essai Askoll ES3 : avant gauche
  • Essai Askoll ES3 : compteur sur phare
  • Essai Askoll ES3 : commodo gauche
  • Essai Askoll ES3 : commodo droite
  • Essai Askoll ES3 : vide-poche ouvert
  • Essai Askoll ES3 : prise allume-cigare
  • Essai Askoll ES3 : feux arrières intégrés
  • Essai Askoll ES3 : phare avant
  • Essai Askoll ES3 : espace batteries
  • Essai Askoll ES3 : espace sans batterie
  • Essai Askoll ES3 : batteries et chargeur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Rouler en duo

Ca y est, après avoir roulé en solo, vous vous décidez à faire partager les plaisirs du scooter à votre compagne, compagnon. Pour une balade en toute quiétude, quelques conseils de « vieux routards ». Réglage machine Avant de prendre la route en duo, il faut relire la notice du constructeur et vérifier (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais