Canvas Logo

Essai Shark Evo-One : beau et technique

lundi 21 mars 2016 , par Christian

Après l’EvoLine, qui a marqué le début de la collaboration entre Shark et Martin Technologie, Shark renoue ce partenariat et propose l’Evo-One.

Martin Technologies, spécialiste des plaques métal décorées, a participé à la conception du nouveau casque modulable pour la réalisation d’un élément d’habillage distinctif, marqué Evo-One.

Modulable technique

Pour le modulable Evo-One, Shark a perfectionné le système auto-up, la relève automatique et synchronisée de l’écran et de la mentonnière de l’EvoLine. Les ingénieurs Shark ont conçu une mentonnière à la cinétique particulièrement travaillée. En relevant la mentonnière, l’écran transparent se soulève également. Celle-ci bascule totalement à l’arrière, sur la nuque, pour passer d’un casque modulable à un casque jet. En langage Shark, ça s’appelle auto-up et auto-down.

Cette cinétique fait que la mentonnière pour se relever s’articule aussi sur le plan horizontal avant de basculer en arrière.

De même, si vous êtes en position jet avec l’écran transparent abaissé, le fait de ramener la mentonnière en position modulable relèvera l’écran transparent. C’est assez impressionnant et bluffant à regarder ce mouvement à 180° de la mentonnière, à l’arrêt évidemment. Et encore plus bluffant de constater que l’écran transparent s’est relevé de lui-même. Il faut faire attention quand même, si vous effectuez ces mouvements en roulant de ne rien se prendre dans les yeux quand l’écran transparent est relevé.

Après les ingénieurs pour la cinétique, ce sont les typographes qui ont phosphorés pour le nom « Evo-One » sur la pièce métallisée. Il se lit en effet quelque soit la position de la mentonnière, fermée ou relevée.

Double aération sur le dessus du casque, et entre les deux, le mécanisme d’abaissement de l’écran solaire prend place. Juste derrière, un petit déflecteur permettra de stabiliser le casque si vous roulez vite. Il semble bien exposé aux chocs placé ainsi, mais à voir sur la durée.

La ventilation est complétée à l’avant par un bouton à bascule et afin de régler au mieux le débit de l’air, un curseur est positionné côté intérieur. Côté intérieur toujours, une bavette articulée viendra se mettre en place isoler totalement la tête des courants d’air.

Le casque Evo-One, s’il est technique, n’oublie pas les basiques pour protéger des intempéries. Et au niveau look, avec ses inserts façon aluminium, il en jette également.

Essais

La prise en mains du casque Evo-One s’est faite en ville et sur route.

Auto-up, auto-down

A nouvelle technique, nouveau geste. Pour ouvrir la mentonnière, il faut pousser sur le bouton rouge et en même temps la tirer un peu vers l’avant. Au début, ce n’est pas un geste naturel mais il vient vite.

Comme le fait de remonter la mentonnière relève dans le même temps l’écran transparent, il ne faut pas hésiter à « forcer » le geste. Heureusement, le mécanisme est assisté et nul besoin d’être d’une force surhumaine pour effectuer cette opération.

Une fois, la mentonnière relevée, elle ne tiendra pas en position intermédiaire. C’est soit refermée, soit complètement ouverte, donc basculée sur l’arrière. C’est d’autant plus dommage que, dans cette dernière position, pour la ramener sur le devant, il faut également forcer, un peu seulement, il est vrai. Toujours à cause de l’écran transparent qui se lève également. Un cran intermédiaire serait pourtant le bienvenu pour finir de vous préparer le matin ou voir où vous posez vos pieds à l’arrêt.

En position jet, le casque est certes un peu lourd comparé à un vrai jet, mais il reste équilibré et ne fatiguera pas sur longue distance. L’écran transparent descend assez bas pour protéger.
L’avantage de cette position jet est que vous pouvez revenir à la position modulable fermé en un tour-de-main. Ou plus précisément de mentonnière.

Aspects pratiques

La bavette amovible se révèle redoutable d’efficacité par grand froid, et là-aussi, vous pourrez la rabattre en un clin d’œil sans devoir la ranger dans votre sac et le tout pendant vous roulez.

Le casque Evo-One pouvant recevoir le Sharktooth, il est prédisposé pour la pose de haut-parleurs. La mousse au niveau des oreilles bénéficie d’une épaisseur plus fine, un peu trop même puisque l’oreille n’est pas isolée des bruits aérodynamiques du casque.

L’aération du casque est bonne, sans que nous ayons eu la possibilité d’essayer le casque Evo-One par grande chaleur. Mais ayant ouvert par inadvertance une des deux aérations, nous pouvons vous dire que la circulation de l’air à l’intérieur du casque se fait bien ! S’il y a deux boutons, gauche et droite, ne pensez pas que vous avez de l’air en stéréo. Il s’agit d’avoir une deuxième entrée pour un plus grand débit.

L’écran transparent bénéficie du système Shark Autoseal. Ce système plaque l’écran sur le casque pour une meilleure insonorisation et étanchéité au froid et à l’eau. Le dessin du casque Evo-One a été optimisé pour une réduction des bruits aérodynamiques grâce aux études CFD de simulation des flux numériques.

Sur notre modèle de pré-série, par temps de pluie, nous avons noté quelques micro-gouttes au niveau de l’extérieur des yeux et un bruit d’air dès 50km/h. Shark nous a répondu que les mousses allaient être améliorées pour remédier à ces désagréments. Idem pour le déverrouillage de la position jet en modulable qui devrait être plus doux sur les versions finales. De même sur notre modèle de pré-série, l’intérieur est fixé par du ruban adhésif au casque sur le pourtour au niveau de l’écran. La version définitive devrait voir un système de clips. Enfin, l’Autoseal ne sealait pas. La courbure de l’écran transparent n’épousait pas assez celle du casque et l’air s’infiltrait. Shark nous assuré que ces points étaient répertoriés et seraient améliorés.

Pinlock

Pour poser l’écran pinlock, il faut nécessairement déposer l’écran transparent. Cette opération est d’autant plus nécessaire que celui-ci a été renforcé sur son centre en haut et en bas. Il suffit pour le démontage de l’écran transparent de disposer d’une pointe de tournevis pour pousser la languette qui le maintient sur l’articulation. L’écran pinlock s’ajuste au millimètre et il ne faut pas hésiter à forcer légèrement seulement, pour ne casser l’écran transparent. Une fois en place, le pinlock est littéralement plaqué contre l’écran transparent et aucune goutte de pluie ou trace de buée ne viendra perturber votre vision.

Conclusion

Avec le casque Evo-One, Shark a conçu un casque technique mais qui n’est pas qu’un casque d’ingénieur. Il est également beau et pratique. Avec son système auto-up et auto-down, vous n’aurez pas à choisir entre un casque jet ou modulable, vous aurez les deux. Et l’Evo-One est homologué dans les deux positions.

Affiché entre 365€ et 390€ en fonction des coloris, dans le fourchette moyenne-haute, il ne demande qu’à devenir votre compagnon de route.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles