Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Guides > Scooters > Zero Motorcycles > Zero S 11Kw > Essai Zero S 11kW : "S" pour performanceS et Silence

Essai Zero S 11kW : "S" pour performanceS et Silence

lundi 1er août 2016, par OlivierL.

Zero Motrocycles propose la S en version 11kW. Un équivalent 125cc aux performances de 1000cc.

Présentation

D’apparence, la Zero S est discrète. Elle fait penser à un roadster japonais de moyenne cylindrée. Elle est bien finie, les différentes pièces sont bien ajustées entre elles. Les trois parties de couleur jaune, garde-boue avant, « réservoir », et partie arrière de la selle tranchent sur le noir mat du reste de la moto. Quelques chromes au niveau des repose-pieds passager et pilote, la béquille rehaussent encore le tout. Discrète, pas tape-à-l’œil, la Zero S 11kW n’en reste pas moins élégante.

Mais quelques détails surprennent toutefois, pour un véhicule à la pointe de la modernité en matière de déplacements écologiques et eu égard au tarif de l’engin : les clignotants, le bloc optique avant à ampoules classiques quand d’autres en sont aux leds, le tableau de bord minimaliste, la clef de contact toute simple.

Au niveau esthétique, les puristes diront que le support de plaque est trop volumineux et casse la ligne de la moto, qui sans cela serait fine, simple et belle.

L’emplacement d’habitude réservé au réservoir de carburant est utilisé comme vide poche. Celui-ci est bien pratique, mais il souffre de deux défauts : il ne ferme pas à clef donc impossible d’y laisser quoi que ce soit sans s’en inquiéter un peu et son volume est correct, sans plus, quand visuellement, on pourrait s’attendre à une plus contenance. Ce sont les trois batteries placées juste en dessous qui prennent toute la place garantissant ainsi l’autonomie annoncée de 290km.

Il faut signaler la fourche qui est magnifique ! C’est chez Showa que Zero Motorcycles s’est fourni avec une fourche télescopique inversée de 41 mm de diamètre, avec amortisseur réglable en précontrainte, compression et détente. Excusez du peu. A l’arrière, c’est toujours Showa qui fournit un mono-amortisseur de 40mm de diamètre, avec réservoir externe (Piggy Back) et précontrainte, compression et détente réglables. Cela permet d’offrir un arrière particulièrement dégagé et accentue visuellement la légèreté et la finesse de la Zero S.

Au commodo gauche, nous avons :

  • appel phare gâchette
  • basculement feu de route
  • warning
  • clignotant
  • klaxon

A droite, le commodo est plus classique :

  • coupe-circuit
  • changement de mode (Sport, Eco, Custom).

Le compteur est divisé par zones. En haut à gauche, vous avez l’heure, au centre, la vitesse, et à droite, le mode sélectionné. En dessous et à gauche, vous avez le niveau de charge restant en pourcentage et par une icône, A droite, sur une ligne horizontale, vous pouvez visualiser votre niveau de consommation électrique et en dessous de cette ligne, le niveau de re-génération du courant lors des freinages. Au centre, vous avez le kilométrage général au dessus d’une zone qui vous indiquera l’autonomie, deux trips partiels, Life AV, la température extérieure. Les informations affichées sont complètes pour pouvoir surtout suivre sa consommation électrique et le niveau de la batterie.

Les poignées passager sont très bien intégrées à la ligne de la moto, juste sous la dernière partie jaune, elles sont minimalistes tout comme la partie de la selle réservée au passager : celui-ci est clairement considéré comme occasionnel et ne pourra profiter de l’agrément d’un déplacement vert.

Pas de béquille centrale, ni de frein de parking. Cela pourra poser problème lors d’arrêt de la moto sur pente forte. Il faudra donc bien choisir sa position pour l’arrêt.

Pas de réservoir évidemment, mais une prise basique, protégée par un bouchon en caoutchouc.

Lorsque la moto est en charge, le tableau de bords indique le temps restant avant charge complète.

Au guidon

La position est typée roadster, donc légèrement penchée vers l’avant. Il est à noter qu’il est possible de régler le guidon d’avant en arrière. La selle est fine, la légèreté semble avoir pris le pas sur le confort. Etant donnée l’autonomie d’une moto électrique, cela n’est pas vraiment un problème puisqu’on ne passera jamais beaucoup plus d’1h30 sur cette machine.

Les plus petits apprécieront la hauteur de selle qui est à 807mm et pourront poser les deux pieds au sol.

Il n’y a pas de vitesses à passer, donc pas de levier d’embrayage à la poignée gauche, on pourrait presque se croire sur un scooter, mais le frein arrière reste à pédale.

Performances

La Zero S est homologuée en équivalent 125cc mais Zero Motorcycles vous réserve quelques surprises à son guidon.

Couple

La Zero S 11kW pèse 181kg, mais elle parait un peu plus légère au guidon. Et dès le démarrage, le poids se fait totalement oublier tant le couple est phénoménal et important, 92Nm. Avec de telles valeurs, impossible de se croire au guidon d’un « simple » 125cc. Enfin, d’un équivalent 125… Pour mémoire, une Varadéro 125cc offre un couple de 10,4nm, et sa très grande sœur, la Varadéro 1000cc autorise un couple de 98nm. Avec la Zero S 11kW, vous aurez l’impression d’avoir entre les mains une 125cc, par la taille et le poids, et une 1000cc pour ses accélérations.

Vous pouvez être certain que personne, hormis quelques super sportives, ne sera en mesure de vous suivre au démarrage. Les reprises ne sont pas en reste, la machine est d’une très grande vigueur, ce qui, associée à sa maniabilité, en fait une moto très efficace en milieu urbain et axes rapides. Pour les novices, il faudra se méfier car les performances, en vous catapultant directement au-delà de 100km/h à chaque rotation de poignée, peuvent surprendre.
L’homologation 125 a amené Zero Motrocycles à brider la S 11kW à 130 km/h, vous pourrez donc quitter la ville et emprunter les grands axes sans avoir l’impression de vous trainer sur la route.

Nous avons relevé en accélération de 0 à 100 km/h 5.8s, en mode Sport ! Par rapport à la FXS, il faut donc 1.3s de plus pour atteindre les 100 km/h mais au guidon, vous ne vous en rendez pas compte. Vous ne sentirez que cette poussée continue, forte qui ne semble jamais se terminer. Un peu plus long que la FXS mais une poussée qu’aucun 125cc ne procurait jusqu’à présent. mais Zero Motorcycles l’a fait ! Magique.

Mesures

Les vitesses compteur et Gps sont quasiment identiques, comme sur la FXS. Normal, la Zero S reprend celui de la FXS.

Il faudra donc surveiller son compteur.

Compteur 50 60 70 80 90 100 110 120 131
Gps 48 57 68 78 86 96 106 118 127

En mode Eco, à 100 km/h, l’accélération diminue pour arriver progressivement à 130 km/h.

Suspensions - cadre

La Zero S est très bien suspendue avec des suspensions de type fermes. Le cadre est également bien né et sa rigidité vous permettra d’aborder tous types de routes et de revêtement sans craindre une dérobade ou un tortillement de l’ensemble.

La position de conduite, en appui sur les poignées, vous permet de plus de faire corps avec la machine. En se penchant encore un peu sur le réservoir, vous regretterez certainement, comme nous, que les repose-pieds conducteur ne soient pas décalés vers l’arrière pour se coucher complètement sur la machine. Malgré son physique de roadster, la Zero S appelle à une conduite sportive. Ah, cette limitation à 130 km/h…

Freinage

La prise des freins donne confiance et le disque arrière est efficace. Il n’a pas tendance à bloquer donc il ne faut surtout pas hésiter à l’utiliser.

A l’avant, sur notre machine d’essai, le levier était un peu dur et le frein manquait d’attaque. Mais au final, la Zero S freine relativement court. A 50km/h, il ne lui faut que 8.4m pour s’arrêter.

L’Abs ne s’est jamais déclenché lors de ces freinages.

Consommation

Au niveau consommation, lors de nos essais, en effectuant des trajets urbains en mode « Sport », la Zero S consommait environ 0,8% de batterie au kilomètre, ce qui lui donne une autonomie globale de +/-130 km. En privilégiant le mode « Eco » et des accélérations moins vigoureuses, nous devrions sans problème pouvoir atteindre les 174km annoncés par Zero Motorcycles.

Evidemment, en roulant longtemps sur voie rapide, la Zero S 11 kW consommera plus, car comme pour tous les véhicules électriques, plus elle roule vite, plus elle consomme. Il est à noter que le mode « Eco » permet de consommer à peu près 10% de moins, pour des performances identiques en vitesse maxi mais plus lissées en accélération.

Il faut compter un peu moins de 9h pour une charge complète. Avec le Charger Tank, le temps de charge passe sous la barre des 4h. Vous pouvez ajouter une batterie supplémentaire si vous souhaitez augmenter l’autonomie de votre Zero S.

Au quotidien

La protection comme sur tous les roadsters est quasiment inexistante. Il sera toujours possible de ranger un pantalon de pluie dans le compartiment avant, ainsi qu’un bloc disque. Et si vous souhaitez y mettre un « U », il faudra le prendre de petite taille.

L’ajout d’un top-case pour augmenter la capacité d’emport se fera au détriment de la ligne.

Enfin, le rayon de braquage est excessivement important, vraiment dommage pour une moto destinée à évoluer en ville la plupart du temps, et surtout incompréhensible puisque qu’aucune contrainte apparente n’a pu obliger les ingénieurs Zero à limiter autant la course du guidon.

Au niveau des sensations, après les accélérations dignes des grosses cylindrées, c’est un plaisir unique, presque jouissif, que de rouler dans Paris déserté, sans aucune vibration, aucun bruit, si ce n’est le vent dans le casque. La Zero S amène sur terre les mêmes sensations que la navigation à voile. Un sentiment de liberté unique et un silence apaisant.

Conclusion

La Zero S 11 kW est une moto exceptionnelle à plus d’un titre. Ses accélérations vous feront douter être au guidon d’un équivalent 125cc thermique. Son autonomie vous laisse entrevoir les possibilités qui s’offriront à vous quand les batteries seront encore plus performantes. Rouler sans bruit et sans vibration change votre façon de conduire.

Par rapport à une 1000 Varadeo, la Zero S 11 kW en a les accélérations et également le tarif. Ou peu s’en faut. Mais son autonomie lui fait faire des sauts de puce et vous devrez attendre entre 4 et 9h, avant de pouvoir repartir.

Heureusement que votre sourire reviendra en sachant qu’un plein électrique ne coutera que 1.83€ et que le kilomètre parcouru en cycle urbain ne vous revient qu’à 0.0127€ au kilomètre avec un litre d’essence à 1.30€.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Scooters 50cc : les (très) bonnes raisons pour s’y mettre

Les arguments pour passer au scooter 50cc ne manquent pas : temps de trajet raccourci, stationnement facilité et de porte-à-porte, prix du plein divisé par 5, par 10… Les raisons ne manquent pas pour acheter un scooter 50cc. Voici les raisons les plus évidentes. 50cc et permis de conduire Un des (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais