Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Blog > Rubrique de Christian > Lewis Allan : bye-bye Lou

Lewis Allan : bye-bye Lou

dimanche 27 octobre 2013, par Christian

Lewis Allan alias "LouReed" s’en est parti aujourd’hui. Il avait 71 ans. En mai dernier, il avait été transplanté du foie, une opération d’urgence qui l’avait contraint à annuler plusieurs dates de tournée. Un âge relativement jeune pour celui qui créa le groupe mythique "Velvet Underground".

Nous sommes en 1960 et Lou Reed, Sterling Morrison, John Cale, Moe Tucker se produisent sur la scène underground de New York. Relativement peu connu, c’est en participant à la Factory de Andy Warhol que le Velvet Underground connaitra le succès. Happening artistique mêlant vidéo, peinture, musique, l’expérience Factory sera l’occasion de créer de nombreux morceaux de musique que Lou Reed reprendra par la suite dans des versions et orchrestrations différentes.

Le premier album du Velvet Underground fera scandale en 1966. Il s’agit de l’album où figure une banane et dont Andy Warhol est l’instigateur. La banane est autocollante et à côté est écrit « Peel Slowly and See » (« Pelez lentement et voyez »). Sous l’autocollant, on découvre une banane rose, d’apparence phallique. La pochette en France de ce disque sera simplement une banane. Au niveau du son, le violon de John Cale apporte une touche lancinante et grinçante tandis que les thèmes abordés sont clairement la drogue, "Waiting for the man", "Heroin", le masochisme, "Venus in furs... New Yok est célébrée dans ce que la ville a de plus beau et de plus terrible.

Le second album sera noir. Non seulement par la couleur de la pochette mais également par la musique. "White light-White heat" sort en 1968 et le Velvet produit une musique plus radicale, dure, sans compromission. L’expérimentation musicale est poussée à son paroxysme. New York est présent mais seulement avec son côté oppressant et inhumain. L’espoir en est totalement absent.

Ce deuxième album n’obtient pas la reconnaissance des critiques ni du public. Les tensions au sein du groupe se font plus fortes, notamment entre Lou Reed et John Cale, l’autre personnalité du groupe. Le Velvet Underground finira par se séparer de John Cale qui sera remplacé par Doug Yule, que Lou appellera "mon frère".

En 1969, le troisième album du Velvet Underground sortira. Il s’appelle tout simplement Velvet Underground. La musique expérimentale est loin derrière, la structure des morceaux est plus conventionnelle et c’est l’album de l’apaisement. Lou Reed nous plonge dans son univers et les textes sont des petits morceaux de poésie, avec le spleen de Lou.

Loaded : 1970
Squeeze : 1972

Lou Reed en solo

Lou Reed : 1972
Transformer : 1972 avec Walk on the Wild Side
Berlin : 1973
Sally Can’t Dance : 1974
Metal Machine Music : 1975
Coney Island Baby : 1976
Rock and Roll Heart : 1976
Street Hassle : 1978
The Bells : 1979
Growing Up in Public : 1980
The Blue Mask : 1982
Legendary Hearts : 1983
New Sensations : 1984
Mistrial : 1986
New York : 1989
Magic and Loss : 1992
Set the Twilight Reeling : 1996
Ecstasy : 2000
The Raven : 2003
Hudson River Wind Meditations : 2007

Lou Reed continuera de se produire sur scène jusque dans ces dernières années. Il se consacrera également à l’art photographique et exposera ses photos.

Hey, Lou, take a walk on the wild side, you’re set free !

Messages

  • Ca m’a fait un choc cette nouvelle. Pour moi, Lou Reed ne pouvait pas mourir , pas aussi tot. Hier j’ai perdu un ami, un membre de ma famille ,une partie de moi-meme.C’est une grande perte.

  • C’est une grande perte, la fin d’un monde. Sans la voix, sans le son de Lou, le monde ne sera plus le même. J’ai tous les albums de l’époque du Velvet à aujourd’hui, Lou tout seul ou avec d’autres, je ne suis pas fan, je suis complètement accro. Je suis allé aux concerts, j’ai les reprises faites par les autres à l’horrible version de Vanessa Paradis, j’ai tout, et j’ai tout enduré, le meilleur comme le pire et ce soir, je ré-écoute encore et encore, et je pleure encore et encore. Je n’entendrai plus de nouvelles versions de Sweet Jane, de Sunday Morning, de Berlin, avec sa voix. Je n’aurai plus de vision du monde dans sa noirceur mais avec cette lueur d’espoir où tout est permis comme je l’ai eu avec Lou. I’m beginning to see the light.

    Mais ce soir, c’est Goodnight Ladies, I’m waiting for the man and I can’t stand it. I have to found a reason, I love you.

    Fais-nous tes meilleurs morceaux, là-haut. On sera forcément là un jour pour les écouter.

    Farewell Lou. I’m sticking with you.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Scooter et carrefour giratoire : comment bien y circuler

Pas toujours facile de bien s’insérer sur un carrefour giratoire. De plus, les deux-roues sont plus vulnérables que les voitures. Afin d’éviter de chuter ou de percuter un automobiliste, voici les consignes à respecter pour y manœuvrer en toute sécurité. Distinction Tout d’abord il convient de faire la (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais