Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Blog > Rubrique de Christian > Morvan-Bourgogne-Champagne 2017 : samedi

Morvan-Bourgogne-Champagne 2017 : samedi

mercredi 10 mai 2017, par Christian, StephaneC.

Morvan-Bourgogne-Champagne 2017 : samedi

Départ vers Vezelay prévu au plus tard à 8h30. Rendez-vous donc à 8h. Je suis le premier, avec Stéphane, qui sera l’opérateur tout le long du voyage. Ah, mais non, je ne suis pas le premier, Grégory est déjà là. Comme il a changé de machine, je ne l’ai pas reconnu !

Olivier puis Christophe arrivent. Ils sont pile à l’heure. Martha a envoyé un message. Elle est à la station-service juste en face. Elle fait le plein, l’air. Emmanuel nous rejoint à son tour. Yves arrive enfin. Présentation, bises, les moteurs se refroidissent, il est temps de partir.

Direction l’autoroute du sud, mais mon Gps me joue des tours. Nous tournons du côté d’Evry, on se perd, ou plutôt, Grégory nous perd, on l’attend en deux groupes. Finalement, le groupe repart. Cette fois, pour de bon. Traversée de la forêt de Montargis. Il commence à pleuvoir et arrêt-équipement de pluie obligatoire. Il fait frais. La pause est prévue à Douchy, pour un ravitaillement machine et vidange-clopes pour les hommes. Comme il fait froid, nous ferons une pause chez Lucie, à Dicy. Yves immortalise le moment. Son scooter, il l’a surnommé Lucy !

Nous repartons après un bon café. Mais ces arrêts nous ont mis en retard. Le restaurant est réservé pour 13h30 à Vezelay et le Gps indique une arrivée à 14h30. Si nous arrivons aussi tard, le service n’est pas assuré. Il faudrait téléphoner mais Dicy est une zone blanche. Personne n’a de réseau. On le fera au prochain arrêt.

On avance et les routes commencent à être tournantes. Nous approchons des contreforts du Morvan. Il ne reste que 70km à parcourir, soit un peu plus d’1h de route.

Un peu avant Egleny, je perds du monde dans mes rétros. C’est Christophe qui vient me prévenir. Emmanuel a fait une sortie de route, un peu plus haut. Je remonte à mon tour et je vois Emmanuel assis sur le bas-côté. Un Renault Espace est arrêté. Dans son malheur, Emmanuel a croisé un pompier, Olivier, qui sortait faire une course. Il prend les choses en main et installe Emmanuel. Il est très calme et très pro. Emmanuel, sous le choc, met du temps à nous répondre. Il est pâle. Olivier appelle ses collègues mais il ne sait pas encore quelle caserne va intervenir. Il fait assoir Emmanuel en attendant. Son scooter est dans le fossé mais heureusement, il n’était pas profond et nous pouvons le pousser et le sortir. La carrosserie a pris un coup mais il démarre. Un clignotant s’est cassé.

Emmanuel expliquera que la peur d’engager, une mauvaise évaluation du virage l’ont fait sortir de la route. Je me sens quand même responsable, la place de chacun au sein du groupe a été changé par rapport au départ.

Les pompiers arrivent, examinent rapidement Emmanuel et décident de l’évacuer sur l’hôpital d’Auxerre. Il y a sept scooters sur le bas-côté et six conducteurs. Olivier, le pompier qui revient chez lui, nous propose de stationner le scooter d’Emmanuel chez lui, en attendant que l’assurance se décide et qu’Emmanuel puisse le reprendre. Nous allons donc le déposer chez lui. Chemin faisant, je constate que le Fuoco a toujours le feu sacré au niveau moteur. La direction d’Emmanuel a un point dur qui s’est accentué mais rien à voir avec l’accident. Olivier le pompier nous précise qu’à Egleny, il y a un restaurant qui sert de très bons hamburgers. Il est 13h passées, il commence à faire faim. Malheureusement, il est trop tard.

Nous décidons d’aller à Auxerre, trouver de quoi nous ravitailler et par la même occasion, nous serons proche d’Emmanuel.

Ce sera finalement un bon vieux McDo qui nous servira. En ouvrant la porte, l’impression est que le McDo d’Auxerre a subi une invasion. Les tables sont dégoutantes, les toilettes HS et l’urinoir déborde ! La fin du monde ou presque. En tout cas, la fin du mythe McDo propre.

Pendant ce temps, Emmanuel attend aux urgences qu’on l’examine et nous nous demandons ce que nous faisons pour la suite. Partir à Château-Chinon, c’est sûr mais ça m’ennuie de laisser Emmanuel faire la route seul si l’hôpital le déclare apte à conduire.

Finalement, c’est lui qui nous dicte notre conduite. Il faut ramener son scoot à Auxerre et en fonction de l’avis des médecins, il avisera. Nous partons donc à trois, Olivier, Grégory et moi, sur deux deux roues, et le reste du groupe en profite pour visiter Auxerre, plutôt que rester au McDo bruyant et cradingue. Il y a une trentaine de kilomètres entre Egelny et Auxerre mais la pluie nous accompagnera tout le long du chemin. C’est donc trempé que nous arrivons à l’hôpital et que nous déposons le scoot d’Emmanuel. Il est toujours aux urgences, aucun examen n’a été fait. Il attend. Martha, Christophe et Yves nous y rejoignent.

Et nous partons sur Château-Chinon. Emmanuel finalement rentrera sur Paris.

Ce sera l’occasion le soir de découvrir les chaussons de Martha, particulièrement étanches !

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Petit Futé : Europe à moto, édition 2017-2018

Pour préparer un voyage, ou pour effectuer un voyage dans son salon, le Petit Futé livre son guide "Europe à moto", édition 2017 - 2018. Pas besoin de partir au bout du monde pour trouver l’aventure, surtout lorsque la liberté procurée par la moto permet de sillonner le continent en utilisant le (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais