Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Conseils > Après > Préparer son scooter pour l’entretien concessionnaire

Préparer son scooter pour l’entretien concessionnaire

jeudi 23 août 2007, par asso-scooter

Ce n’est pas parce que les mécanos chez les concessionnaires ont les mains dans le cambouis toute la journée qu’il faut pour autant amener votre scooter couvert de boue. Quelques conseils pour que toute intervention chez le concessionnaire se passe bien.

Avant l’intervention du concessionnaire

Nettoyer son scooter

Un passage au lavage avant le passage chez le concessionnaire est la moindre des choses. D’une part, le concessionnaire verra plus clairement les éléments mécaniques et de carrosserie et donc, y accèdera et interviendra plus aisément.

D’autre part, en voyant que vous entretenez un minimum votre scooter, il y fera lui aussi attention. Enfin, c’est tout simplement une règle de politesse que de confier un scooter propre à son concessionnaire.

Un membre a ainsi rapporté que le concessionnaire trouvant son pare-brise particulièrement sale a entrepris de le nettoyer. Le souci était que le chiffon était sec et gras d’huile. Sans commentaire.

Expliquer

Il faut expliquer clairement au concessionnaire ce qui vous amène. Rien de tel pour ce faire que de noter au fur et à mesure ce qui « cloche » et de ressortir le papier au moment de laisser le scooter pour être sur de ne rien oublier.

De même, pour les entretiens courants et normaux, même si le concessionnaire vous demandera le kilométrage de votre scooter, il faudra lui expliquer ce que vous souhaitez comme intervention. Les notices préconisent des interventions types en fonction du kilométrage mais rien ne vous empêche de demander plus, voire moins.

Et si vous amenez votre scooter pour une opération bien particulière (un bruit dans le carter, un trou à l’accélération...), il faudra s’assurer que le concessionnaire comprenne bien ce que vous dites car vos mots ne sont pas forcément les siens.

Enfin, si vous avez tenté de réparer par vous-même, il faudra en informer le concessionnaire pour qu’il puisse faire la part des choses entre votre intervention et la panne elle-même.

Après l’intervention du concessionnaire

Lire la facture

Au moment de récupérer votre scooter, vous passez obligatoirement par la case tiroir-caisse. A ce moment-là, vous avez toujours droit à quelques explications sur ce qui a été fait. Comme en matière automobile, le temps passé pour les interventions courantes est souvent barémé et sur ce point, les concessionnaires jouent généralement le jeu.

Il en va différemment en cas de recherche de panne, comme la recherche de l’origine d’un bruit par exemple.

Dans tous les cas de figures, si un temps passé pour une intervention vous semble trop important, n’hésitez pas à demander des explications.

La facture fait état des pièces changées. Il est toujours possible de demander à récupérer ces pièces pour constater leurs états d’usure. Si tel est votre souhait, il faut en informer au préalable le concessionnaire qui, sans cela, les met directement aux ordures. Et face à une telle demande, généralement, les concessionnaires, toujours méfiants, ne sont pas enthousiastes.

Vérifier

Sans aller jusqu’à l’excès de certains scootéristes qui vont jusqu’à faire des marques sur certaines pièces ou vis avant le dépôt, et même si vous avez totale confiance en votre concessionnaire, un contrôle même léger s’impose.

Au moment de la réception de votre scooter, vous avez tout intérêt à en faire le tour. Certaines concessions sont tellement petites que les scooters sont parfois les uns contre les autres, au risque d’y laisser des marques sur les plastiques. Vous pourrez ainsi les repérer et constater de visu les interventions du concessionnaire.

Un autre contrôle est qu’après une vidange, votre huile ne devrait pas être noire, si votre courroie a été changée et sous réserve de son rodage, votre scooter devrait être plus vif...Autant de changements qui sont autant d’indications que les interventions ont été réellement effectuées.

Contestation

Si l’intervention demandée n’a pas donné les résultats souhaités, il faut rapidement en parler au concessionnaire. Celui-ci a une obligation de résultat et devra intervenir à nouveau sur votre scooter. Les conditions de cette seconde intervention seront à définir entre vous et lui.

Si vous avez des doutes sur la véracité des interventions, idem. Il faut en parler au concessionnaire qui doit être en mesure de se justifier.

Si la démarche amiable est insuffisante, il sera nécessaire passer à l’étape de la lettre recommandée avec AR.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Ados et scooters : conseils pour sa conduite

Séduit par la praticité et l’autonomie qu’un scooter pourrait apporter à votre enfant, vous avez accepté qu’il en ait un. Voici quelques conseils pour que votre ado conduise au mieux. Fixer des règles claires Vous êtes d’accord pour que votre progéniture conduise un scooter, mais pas question de ne pas (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais