Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Evénements > Salon > Rétromobile – Artcurial 2018 : les deux roues aussi

Rétromobile – Artcurial 2018 : les deux roues aussi

mercredi 31 janvier 2018, par StephaneC.

Le 10 février, dans le cadre du salon Rétromobile, Artcurial propose une vente aux enchères importante de deux roues, issus de la collection privée Guélon.

Après une vente dédiée aux automobiles de collection le 9 février, Artcurial Motorcars proposera donc aux collectionneurs une seconde vacation ce 10 février mettant à l’honneur des motos d’avant-guerre. En sus des références françaises d’avant-guerre comme Perno, Werner, Lamaudiére, Janoir et Majestic, la collection comprend d’autres marques réputées comme Brough Superior et Norton.

Toute la collection sera proposée à la vente sans prix de réserves.

Collection Pierre Guélon

C’est au début des années 70 en Auvergne que Pierre Guélon, gérant d’une entreprise de mécanique général, est intrigué par un tas de ferraille chez son ferrailleur. Il y découvre deux vieux moteurs, des cadres et diverses pièces. Il proposa d’échanger ces 380kg de ferraille en échange de 250kg de déchets en laiton provenant de son entreprise. Avec cet amas de métal, Pierre Guélon va ressusciter une douzaine de machines. La collection Guélon est née.

Patrimoine inestimable

Une majorité de la vente est constituée de machines françaises d’avant 1914. Etonnantes ou attendrissantes, elles affichent des architectures ingénieuses ou insolites

1900 – Auto Moto Tricycle avec remorque – Ex-Musée de Sury-le-Comtal, collection Lefranc

A l’aube du 20ème siècle, ce tricycle est équipé d’un moteur de la marque, contrairement à la plupart de ses concurrents qui reprennent le moteur de Dion. Retrouvé complet et en état, ce tricycle était équipé de deux jantes à tringles à l’arrières. Deux jantes à talon d’époque ont homogénéisé la monte et 3 pneus Michelin ont été montés.
C’est certainement l’un des seuls survivants de ce tricycles très original.

Le C1900 moto-tricycle avec remorque est estimé entre 25.000 et 45.000 euros.

1929 - Brough Superior SS680, ex-collection Rigoni

En 1919, suite à un diffèrent avec son père, Georges Brough crée sa propre marque de moto qu’il baptise simplement Brough Superior. Le produit se révèlera être à la hauteur de la promesse contenue dans le nom de la marque. Cette magnifique SS680 de 1929 est équipée d’un moteur bicylindre en V Jap de 674 cm3 à soupapes en tête et atteignait une vitesse de 130 km/h.

La Brough Superior SS680 ex est estimé entre 80.000 et 120.000 euros.

1931 – Majestic 350

Après avoir conçu les fameuses New Motorcyle, Georges Roy souhaitait créer une machine plus stable pouvant de passer de frein de direction sur les routes pas toujours bien revêtus de l’époque.

Reprenant les principes de fabrication mis au point avec la New Motorcyle, la Majestic possède des lignes uniques d’une rare élégance. Le moteur était fixé sur un châssis rigide, constitué de deux poutres reliant les axes des roues avant et arrière. La roue avant était montée sur une fourche télescopique verticale, assurant un empattement constant. La Majestic se distinguait également par sa direction, qui était assurée par un moyeu à rotule, comme les automobiles, commandée par un système de biellettes. Selon Georges Roy, ce moyeu complexe coûtait fort cher mais il est associé à la Majestic de façon définitive.

La Majestic 350 est estimée entre 30.000 – 60.000€.

1897 – Werner « La Motocyclette » à volant extérieur et allumage incandescent

Il y a un peu plus d’un siècle, naissait la « motocyclette ». La première, celle inventée par les frères Werner, en 1897. Il s’agissait d’une simple bicyclette motorisée qui emmenait son pilote à la vitesse ahurissante de 30 km/h. Eugene et Michel Werner décidaient de déposer le nom « La motocyclette » pour désigner leurs engins, le 08 Avril 1898 au greffe du tribunal de commerce de la Seine. Mais quelques années plus tard, le même tribunal les dépossèdera de cette propriété et fera passer « La motocyclette » dans le langage courant. L’histoire est lancée ......

C’est à partir du lot de pièces échangé par le ferrailleur en 1972 que Pierre Guélon a pu reconstituer cette très rare motocyclette Werner de 1897. Le moteur monocylindre de 2/3 de cheval est refroidi par air grâce à des ailettes et l’allumage se fait par incandescence, alimenté par un réservoir qui fait office de garde boue avant.

Cette motocyclette est estimée entre 20.000 et 40.000 euros.

Le catalogue deux roues.

Rétromobile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Match moto-scooter : à l’assaut de la montagne

C’est au cours d’un match amical que nous avons confronté une moto, une Yamaha MT01 et un scooter, un Gilera Fuoco, une moto au bicylindre de 1670cc et de l’autre, un monocylindre de 492cc. Moto et scooter peuvent donc rouler ensemble et chacun présente des avantages et des inconvénients. C’est le (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais