Canvas Logo

Salon Moto Légende 2016 : 60 ans Chimera Aermacchi

dimanche 20 novembre 2016 , par Christian

La Chimera d’Aermacchi a été conçue par Alfredo Bianchi et dessinée par Mario Rivelli, comte de Beaumont. Sa production a commencé en 1956. Pourtant, rien ne destinait la Società Anonima Nieuport-Macchi à développer un deux roues.

La société est en effet spécialisée dans le domaine aéronautique. Elle a été fondée en 1913 par Giulio Macchi et fabriquait sous licence un chasseur, le Nieuport 11 Bébé. Après la première guerre mondiale, les efforts militaires décroissent et la société se spécialise alors dans la construction d’hydravions. Elle se renomme Aeronautica Macchi, dans les années 20. La seconde guerre mondiale apporta quelques succès à Aeronautica Macchi avec la réalisation de trois chasseurs qui composèrent l’aviation italienne, M.C.200 Saetta, M.C.202 Folgore et M.C.205 Veltro. Sa filiale Aeronautica Umbra SA produira aussi en grande série les trimoteurs Savoia-Marchetti SM.79, S.M.81 et S.M.84 (en).

Après la seconde guerre mondiale et l’obligation issue des accords Marshall interdisant aux sociétés ayant participé aux efforts de guerre de fabriquer des équipements militaires, Aeronautica Macchi se diversifie dans le deux roues en fabriquant des camions, cyclomoteurs, motos et des scooters.

Le premier véhicule terrestre est un camion, le MB1, en 1945. Le modèle 125N est le premier deux roues sorti des usines, en 1951. Il a été designé par Lino Tonti .Pour la petite histoire, Lino Tonti avait présenté son 125N dans le salon de Rimini, au Grand Hotel. Le hasard a voulu que des responsables Aeronautica Macchi y étaient descendus et remarquèrent le 125N. Ils invitèrent Lino Tonti à Varese.

JPEG - 123 ko

Mais, et sans remettre en cause le travail de Lino Tonti, le modèle 125N est loin du style de Mario Rivelli de Beaumont. Au début du projet Chimera, c’est Mario Speluzzi qui en est le superviseur, notamment côté moteur. Mais en réalité, ce dernier n’a apporté que peu de choses. C’est en réalité Alfredo Bianchi qui a enrichi et apporté le plus. Il a été embauché par Aermacchi au tout début des années 1956 par Aermacchi. Ce n’est pas un inconnu puisqu’il travaillait auparavant chez Alfa Roméo. Pour Aermacchi, la Chimera est une grande première. A Mario, le style d’une moto carrossée, fine et élégante, à Alfredo, le processus industriel. La plupart des pièces de carrosserie sont en fonderie d’aluminium, matériau résistant et léger. Les avions ont la même problématique.

La description des caractéristiques techniques de la Chimera fait penser à des motos actuelles. Le bloc moteur est un monocylindre horizontal, quatre temps, refroidi par air de 172,4 mm (60 x 61 mm). Il délivre 10 Cv à la roue arrière. Les soupapes sont culbutées avec un carter humide. La boite est à quatre rapports et la transmission secondaire est faite par chaîne. Le cadre est monotube. La suspension avant est télescopique, l’arrière est un monoamortisseur horizontal. Le réservoir est de 20 litres et la vitesse maxi est de 110km/h.

C’est le club Aermacchi- Ital club de France qui est présent au Salon Moto Légende. Et pour fêter les 60 ans de la Chimera, le club propose des réalisations, des œuvres effectuées par des artistes. Ce sont Yves, Alain et Dominique qui vous accueillent. Ils sont incollables sur la marque italienne et comme pour tous les clubs présents au salon répondent avec simplicité et le sourire aux questions. Et toutes les questions sont les bienvenues.

JPEG - 157.5 ko

Sur le stand, une Chimera repeinte par Laurence Liszaj, du plus bel effet. Des photos, des coffrets, des sculptures. 60 ans et toujours aussi belle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles