Canvas Logo

Essai Wantalis Sancy : chaud devant ! Et tout autour de la main

lundi 24 janvier 2022 , par Christian

Mise à jour de notre article du 19 janvier. Vidéo.
En matière de lutte contre le froid, c’était relativement simple. Il y avait les manchons et les gants chauffants. Il faudra désormais compter sur les gants ou sous-gants Sancy de Wantalis

Les Sancy de Wantalis se portent, en effet, comme des sous-gants ou des gants, c’est selon. Ils ont également la particularité d’avoir des résistances qui couvrent non seulement le dos de la main, comme les gants chauffants classiques, mais également tout le pourtour du doigt. Et chose rare pour des gants deux roues, ils chauffent aussi la paume.

Contenu de la boite et description des gants

La boite est prévue pour être installée sur un présentoir, avec un crochet sur le dessus. Et très astucieusement, le dessus se glisse pour dégager la boite proprement dit. Packaging innovant pour produit innovant serions-nous tentés de dire.

Pour l’utilisation des gants, toutes les consignes d’utilisation y sont inscrites et de toute façon, les sous-gants et gants Sancy sont très simples à manipuler. La boite contient deux piles, un chargeur double et c’est tout.

Comme pour la plupart des gants chauffants, les piles sont extra-plates et les Sancy de Wantalis n’y échappent pas.

Une fois chargées, il faut les glisser dans leurs emplacements qui sont très facile à repérer. Wantalis les a dotés d’une languette qui permet non seulement de visualiser l’espace mais également d’en faciliter l’ouverture.

C’est un scratch et non une fermeture zip qui ferme et ouvre cet espace. L’emplacement batterie est situé à l’intérieur des gants, coté paume.

Le gant est pourvu d’un zip sur la manchette ce qui permet de l’ajuster au plus près du corps et empêcher ainsi les infiltrations d’air.

Matière : polyester respirant et spandex

La matière des gants est en polyester respirant et en spandex pour les doigts. Le premier tissu, le polyester respirant, est léger et respirant. Il évacuera donc l’humidité de votre peau sans imprégner le tissu.

Le spandex qui compose les doigts donne un aspect rabougri aux gants. Ne vous fiez donc pas à l’aspect « vêtement qui aurait raccourci au lavage ». Ce tissu est fabriqué à partir de polyuréthane et est particulièrement apprécié pour son élasticité et sa résistance. Etiré dans tous les sens, le spandex reprendra sa forme et sa taille initiales.

Avec ces deux tissus, les Sancy de Wantalis s’ajusteront au plus près de votre main sans la contraindre ni la comprimer. Confort garanti !

Le polyester respirant est malheureusement très glissant et Wantalis a supprimé cet inconvénient en garnissant une large partie de la paume, les trois premiers doigts, pouce, index et majeur, de stries antidérapantes. Pour tenir un smartphone, ces stries sont bienvenues. Tout comme l’index et le pouce tactiles qui vous permettront de le manipuler et même de naviguer dessus tout en ayant les doigts au chaud.

Enfin, même si le tissu des gants est très fin, sous les doigts, vous ne sentez pas du tout les résistances chauffantes. En fait, il n’y en a qu’une, le câble de chauffe de 1A court pourtant tout le long du gant.

Essai en sous-gants

C’est bien sûr dans cette configuration que nous avons essayés en premier lieu les Sancy de Wantalis. Par-dessus, nous avons utilisé nos gants de mi-saison. Ils ont déjà plusieurs saisons et l’intérieur est déjà bien « tassé » au niveau de la doublure.

Sous nos gants patinés, les Sancy sont tout ce qu’il y a de confortable. Aucune perte de sensations au niveau des commandes, que ce soit d’accélérateur ou de freins. C’est très bon pour la sécurité.

Il faut simplement bien les pousser en croisant votre main sur les doigts pour ajuster les Sancy et gants sur votre main avant de prendre la route.

Chaque gant a un bouton de réglage de chauffe. Un appui long suffit pour les allumer ou les éteindre. Un appui bref change la puissance de chauffe qui est successivement Bleu, Blanc, Rouge, pour le niveau le plus fort.

Températures

C’est par des journées d’à peine 3° que nous avons essayé les Sancy en sous-gants. La chauffe est progressive et ne nous a jamais gênée.

Nous avons commencé nos mesures dans un parking à l’abri du froid. Il y faisait 15°. En position rouge, nous avons mesuré 28°C. A la sortie du parking, la température extérieure de 3°C est totalement oubliée. Le roulage en ville est d’un confort et d’un agréable !

Sur autoroute et en roulant à 130km/h, et toujours par 3°C extérieur, en position Rouge, la plus forte, nous avons mesuré 24°C à l’intérieur des sous-gants. Cela peut sembler énorme comme température mais il s’agit là, de la température intérieure du gant. Avec le froid éolien et le vent sur l’extérieur des gants, la sensation est toute différente.

Il fait bon et pour vous situer le niveau de sensation, c’est comme si vous rouliez en automne par des températures de l’ordre de 15-17°. Vous sentez l’air et une certaine fraicheur mais vos doigts, votre paume, bref, toute votre main n’est en aucun cas glacée ! Vous avez ainsi vraiment toutes les sensations aux leviers. Avec cette double épaisseur de gants, votre main est comme dans un gros gants, la chaleur constante, en plus.

En position blanc, le niveau intermédiaire, la température mesurée est de 17°. Dans ces conditions, le froid se fait sentir mais il n’est pas aussi vif que si vous rouliez sans chauffe. En tout état de cause, le froid n’est pas une gêne et vous pourrez toujours abattre du kilomètre, tout en économisant la batterie sur ce niveau de chauffe.

En position Bleu, la température est de 10°C à l’intérieur du gant. L’écart avec nos 3° extérieur est faible, surtout avec l’air sur les gants. Il faut une certaine abnégation pour rouler à ce niveau de chauffe par 3°C. Tout comme il en faut pour rouler sans chauffe. Nos gants de mi-saison ne sont pas assez étanches à l’air pour que les Sancy puissent agir sans chauffe sur autoroute.

Sans chauffe, par 3°C, vous pourrez, par contre, rouler en ville, en utilisant les Sancy comme des sous-gants « normaux ». La vitesse réduite permet de se passer d’énergie et donc de chauffer les Sancy. Par 3°C, en sous-gants sans chauffe, il n’y a que la dernière phalange qui est froide.

Avec un niveau de chauffe Rouge ou Blanc sur les mains, le contraste avec les jambes exposées au froid, est du coup flagrant. Et on se prend à rêver d’un sous-pantalon Sancy…

A noter que de nuit, les leds des voyants de chauffe, frappés du logo Wantalis, éclairent fort ! Il faut simplement les tourner vers l’extérieur du poignet pour rouler sans gêne.

Essai en gants

A l’étape, en utilisant les Sancy de Wantalis en tant que gants, vous pourrez déambuler avec une nouvelle sensation de confort. Le premier niveau de chauffe est amplement suffisant. Dommage que le polyester respirant ne soit pas doublé d’une membrane isolante qui coupe ainsi du vent et de la pluie. Mais cela représente une épaisseur de plus à devoir glisser sous un gant…

Un point vraiment agréable est que si vous utilisez les Sancy de Wantalis en gants et que vous les retirez pour faire des courses, au moment de les remettre, la chaleur est encore présente à l’intérieur du gant ! Il faut bien sûr les ranger dans un sac pendant leur non-utilisation. Mais quel confort au moment de les remettre ! Et c’est exactement à ce moment-là que vous appréciez la douce chaleur des gants Sancy.

Si vous pratiquez du vélo ou êtes adepte de déplacements en EPDM (Engin de déplacement Personnel Motorisé), vous apprécierez également les Sancy. Ils sont légers et se roulent ou se plient facilement quand vous ne les utilisez pas. Ils s’oublient complètement, avant que vous ne ressortiez au froid.

Autonomie et recharge

Wantalis annonce des temps d’utilisation d’environ :

  • 1h de chauffe pour une température de 40°C au-dessus de la température ambiante : environ 1 heure de : environ
  • 2 h de chauffe pour une température de +20°C au-dessus de la température ambiante pour
  • 4 heures de chauffe pour une température de +10°C au-dessus de la température ambiante.

A 24°C, nous avons tenu un peu moins de 2h, 1h48 exactement, dans un froid glacial et un confort de conduite incomparable. Nous sommes très proches des temps annoncés par Wantalis. En utilisant la puissance de chauffe intermédiaire, vous pourrez pratiquement doubler ce temps.

Au niveau de la recharge et avec le chargeur fourni, il faut compter le double du temps de chauffe. Une heure de chauffe demandera près de deux heures de charge. Avec un chargeur plus puissant, vous diminuerez certes les temps de charge mais encore faut-il que la batterie supporte une charge rapide.

Entretien

Après avoir ôté la batterie, il faut laver les gants à l’eau froide et à la main et les laisser sécher. Il ne faut surtout pas les essorer comme un forcené. Vous risquez de sectionner le câble électrique de résistance.

Conclusion

Affiché au tarif de 169€, les sous-gants et gants Sancy de Wantalis nous ont séduits par leur polyvalence. En roulage, ils chauffent pour vous apporter confort et sécurité et ce, sur toute la main. A l’étape, ils se transforment en gants et vous continuez de bénéficier des bienfaits de la chaleur, en toute discrétion.

Pourt