Carte vigilance Carte de vigilance météo

Accueil > Guides > Scooters > Yamaha > X Max > Essai X-Max 125cc 2018 : la contre-attaque

Essai X-Max 125cc 2018 : la contre-attaque

jeudi 12 octobre 2017, par Christian, StephaneC.

Chez Yamaha, la famille Max bénéficie d’un traitement de faveur. C’est la seule gamme scooter qui se décline en 530cc, en 400cc, en 300cc et enfin en 125cc. Cette dernière cylindrée est aujourd’hui présentée dans son millésime 2018.

Un peu d’histoire

C’est en 2006 que le X-Max arrive sur le marché des 125cc. Pour aborder ce marché, il bénéficie de l’aura de son très grand frère le T-Max. Et ça marche ! Dès la première année de commercialisation, le X-Max 125cc trouve 14.493 propriétaires en Europe. Et sur les 14.493 propriétaires européens, 7.549 sont français. Le succès ne se dément pas puisqu’à fin 2016, pas moins de 140.943 modèles ont trouvé preneurs. Tout changement de ce modèle phare est donc discuté, analysé, à trois avec la France, le bureau de Resarch & Development en Italie et le Japon. On ne touche pas comme ça à un modèle qui représente 25% des ventes en 125cc en Europe.

La famille Max s’est agrandie au fil du temps avec des cylindrées intermédiaires en 400cc et en 300cc.

La logique de plates-formes fait qu’arrivant en dernier, le X-Max 125cc 2018 bénéficie de toutes les améliorations de son grand frère 300cc, dont le cadre et les suspensions. Au niveau gabarit, finition, cela en fait un scooter imposant et valorisant dès le premier regard. Pour les automobilistes, il ne sera pas du tout évident de distinguer le 125cc, des 300cc et 400cc si ce n’est à la puissance de l’accélération. Il va y avoir des surprises…

Présentation

Et le résultat est là. Pour ce millésime 2018, le X-Max 125cc adopte une ligne qui ne fait aucun doute sur son appartenance à la famille Max. Ce caractère familial est tel qu’entre le 125cc, le 300cc et le 400cc, de face, il faut y regarder à deux fois pour ne pas les confondre.

On aime ou pas le style des X-Max mais il ne laissera personne indifférent.

Les leds sont présentes à l’avant comme à l’arrière. Entre les deux blocs avant, le phare vient prendre place. Un effet stylisttique pour le moins original.

Le pare-brise est réglable mais avec outil. Le coffre accepte un casque de type jet sur l’avant, un XL à l’arrière. Entre les deux, vous pourrez glisser un sac. La selle s’ouvrant largement, vous pourrez accéder facilement à vos affaires. Le coffre est éclairé. La selle est surpiquée et possède deux inserts de métal qui rehausse l’ensemble.

Au tableau de bord, vous trouverez des aiguilles au compteur de vitesse, sur la gauche, et au compte-tours, sur la droite, avec une zone rouge à 10.000tr/mn. Entre les deux, une fenêtre digitale vous permettra de connaitre la température, l’heure, le niveau de réservoir, sur trois zones différentes. Le tableau de bord est éclairé en bleu et les indications en blanc.

Deux boites à gants figurent dans la dotation. Celle de gauche se verrouille en même temps que la direction. C’est bien vu.

Aux commodos, du classique à droite le coupe-circuit qui fait également office de démarreur. Juste en dessous, le warning trouve place. Enfin, en dessous, à la place du traditionnel démarreur, le bouton qui est à cet emplacement permet le défilement des informations de la fenêtre digitale. A gauche, là-aussi, du traditionnel : commutateur code-phare et appel de phare par bascule, clignotant et klaxon.

Au tableau de bord encore, vous avez un gros bouton central à la place de la clé de contact. La smartkey est dans votre poche et vous n’aurez qu’à tourner le bouton pour déverrouiller, ouvrir la boite à gants de gauche qui est verrouillable, ouvrir la trappe à essence ou la selle. Enfin, mettre le contact.

Roulage

Justement, c’est le moment de lancer le moteur. Bruit feutré du démarreur, le moteur est particulièrement silencieux. A la descente de la béquille centrale, le X-Max 125cc ne rebondit pas comme une balle et ne s’écrase pas non plus sur ses suspensions.

Une fois installé, la largeur de selle sur l’avant imposera aux plus petits de se déhancher pour poser la pointe du pied au sol. Une fois installé encore, la disposition classique des commandes fait que celles-ci tombent naturellement sous la main. Cerise sur le gâteau, le guidon peut s’avancer si vous préférez une conduite plus près du corps. C’est une attention rare qu’il souligner.

Le TCS (Traction Control System) est actif. Il évite les patinages au démarrage, l’ABS est également actif. C’est rassurant.

Ville

En roulage usuel, le moteur se distingue par son silence mais notre scooter ne totalisait pas encore 300km. Les suspensions se montrent sèches et absorbent bien les irrégularités. Chez Yamaha, sec ne veut pas dire inconfortable !

La direction n’est pas prise de tremblements au moindre nid-de-poule ou sur les pavés. Entre l’avant et l’arrière, pas désunion en vue. L’arrière suit sans broncher l’avant, même sur les pires revêtements. Aux arrêts, vous apprécierez le coffre et tout ce qu’il peut engloutir.

Au début encore, on se demande où est passé le X-Max Sound. Ce son si caractéristique des X-Max qui est maintenant gravé dans notre oreille depuis onze ans maintenant. Rassurez-vous, il est encore là. Il suffit d’ouvrir la poignée en grand et vous le retrouvez. Il semble plus feutré, un peu plus grave mais à voir avec un scooter au kilométrage plus conséquent.

Le gabarit imposant du X-Max 125cc 2018 et son poids conséquent, 175kg, 25 de plus que son concurrent direct, s’oublient dès les premiers tours de roues.

Route

Sur les axes rapides et les enchainements de courbe, le gabarit et le poids sont même un avantage. Avec une direction qui se montre toujours aussi précise, le X-Max 125cc 2018 peut se montrer très joueur. Il ne décroche plus de l’avant à vitesse élevé, il reste en appui et colle au bitume. Balancer ainsi au guidon du X-Max 125cc 2018 dans les virages devient vite… un plaisir !

En effet, châssis et cadre pouvant supporter les 300cc et 400cc, vous avez de la marge ! La fourche est de plus dotée d’un té de fourche à deux niveaux, rare également sur un scooter en 125cc.

La protection des jambes et du buste s’avère excellente avec une absence totale de remous parasites.

Les accélérations sont un peu en retrait par rapport au millésime précédent. On ne peut pas parler de trou à l’accélération mais le moteur semble étouffé, brimé. Mais encore une fois, notre modèle d’essai avait moins de 300km quand nous l’avons pris, à voir ce que donnera le moteur une fois la vidange effectuée et le moteur libéré. A l’arrêt, à l’ouverture en grand de la poignée, l’aiguille du compte-tours se pose un instant sur 6.500-7.000tr/mn puis vient rapidement se caler à 7.500mn. Cela ne dure que quelques secondes et vous êtes déjà à 35km/h.

Par rapport au précédent modèle, nous avons parcouru le 0 à 100km/h, en 1’ de plus, soit 18’, mais encore une fois, notre modèle d’essai était tout neuf. Un bon potentiel en perspective, de toute façon.

En reprises, le X-Max 125cc 2018 convainc plus. Le moteur fait preuve d’une joie de vivre qui redonnerait le sourire aux plus neurasthéniques des scootéristes. Avec un couple maxi placé à 6.500tr/mn, et une puissance maxi de 10.5 kW, soit 13.6Cv, placée à 8.750tr/mn, c’est donc tout naturellement qu’entre 70km/h et 100km/h, que les reprises sont les plus vigoureuses. C’est donc sur les départementales et les nationales que vous pourrez apprécier toutes les qualités du nouveau X-Max 125 millésime 2018.

Pour ce qui est de la vitesse maxi, nous avons atteint 123km/h au compteur, soit un 117km/h au Gps. Là-aussi, notre modèle d’essai ne totalisait pas encore 300km mais une bonne vitesse à venir de toute façon.

Au chapitre des freins, leur efficacité semble toujours aussi bonne même si les leviers étaient encore un peu durs à tirer. Mesures à venir lors d’un prochain essai.

Lors de nos essais, nous n’avons pas réussi à mettre en œuvre l’ABS ou le TCS.

Conclusion

Avec ce nouveau X-Max 125cc 2018, Yamaha fait progresser son scooter vedette de deux ou trois crans. En gabarit, en terme de qualité perçue et en terme de valorisation sociale, les nouveaux propriétaires du X-Max 125cc 2018 ne seront pas déçus. Ils en auront pour leur argent.

Justement, à 4.999€, le X-Max 125cc 2018 se place sur la plus haute marche des 125cc. Il peut compter sur une clientèle fidèle à la marque et au modèle X-Max mais cela sera-t-il suffisant pour que le X-Max 125cc 2018 retrouve la première place du podium des 125cc ?

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles

Conseils

Refroidissement éolien : relation entre température ambiante et vitesse

Par ces temps de grand froid, l’ASF propose un rappel sur la notion de froid éolien qui permettra à chacun de s’équiper en conséquence pour continuer de rouler à scooter. C’est Paul Siple et Charles F. Passel qui ont développé le concept facteur du refroidissement éolien juste avant l'entrée des (...)

Agenda scooters et motos

Les blogs

Les derniers essais