Canvas Logo

Essai 4R Quadro Qooder 400 : enfin, du funx4

vendredi 28 septembre 2018 , par Christian , Emmanuel G. , StephaneC.

Quadro nous livre une nouvelle mouture de son quatre roues. Il s’appelle désormais Qooder mais conserve son Adn, le HTS. Simple lifting ou changement en profondeur ? La réponse.

Tour du propriétaire

Au niveau design, Quadro a conservé la ligne de l’ancien modèle et le Qooder ne dépaysera pas les habitués de la marque. Le Qooder peut toujours impressionner par les dimensions de ses roues mais finalement, il a le gabarit de tous les autres deux roues.

Deuxième roue à l’arrière oblige, les designers en ont profité pour un strict minimum au niveau carénage et carrosserie. Cela évitera des heures de démontage lors des entretiens périodiques et surtout, vous permettra d’admirer les deux courroies tourner.

Au niveau du poste de conduite, les compteurs ont grandi en taille et l’affichage des informations en est plus lisible. Le guidon, toujours aussi large, est maintenant entièrement capoté. Aux compteurs, vous avez le compteur de vitesse et à droite, le compte-tours. Entre les deux, une grande fenêtre digitale affiche :

  • le kilométrage général et deux trips partiels
  • l’heure
  • la température
  • le niveau d’essence, non à barres mais en nid d’abeilles
  • enfin, le voyant de poignées chauffantes, de gel et d’ouverture de coffre.

A gauche dans une fenêtre, Quadro a disposé les voyants de maintenance, d’injection, de code et de phare, et enfin, le warning. Dans la fenêtre de droite, vous avez le voyant de réserve, de batterie, de recharge d’un appareil mobile, de HTS et de danger.

Par rapport à son concept de deux roues révolutionnaire, un deux roues à quatre roues , l’ensemble est bien classique. Heureusement, le tableau est bien pensé et lisible. Ce qui est l’essentiel.

Moteur

Le Qooder 400 est propulsé par un nouveau moteur monocylindre de 398cc injection quatre soupapes à refroidissement liquide. Le moteur a été entièrement revu. Cylindre, piston, vilebrequin et culasse ont été travaillé pour offrir plus d’agrément.

Le moteur est en position centrale pour une meilleure répartition des masses et non pas greffé sur le train arrière ce qui pénalise la dynamique et l’agilité. Le moteur est fixe dans le cadre et non pas oscillant, c’est seulement la double transmission finale qui oscille sur le Qooder 400 privilégiant ainsi un amortissement efficace du système HTS arrière sans contrainte supplémentaire de poids au profit du dynamisme, de l’agilité et du confort.

Il délivre 32,5 chevaux et 38,5Nm de couple à 5.000 tr/min, soit 4,5Nm de plus par rapport au précédent millésime. Cela représente 14% de plus au même régime moteur. La puissance passe de 30Cv à 32Cv, à 7.000tr/mn contre 7.500 sur l’ancien bloc moteur. Un bon point pour la longévité du moteur.

La particularité de ce bloc moteur est l’intégration d’un différentiel Il assure la traction sur les roues arrières et en cas de décrochage de l’une d’elle, la puissance de traction est transmise sur l’autre roue. En condition normale d’utilisation, elle est idéalement répartie sur les deux roues. C’est en cela une première mondiale, jamais un scooter n’avait été équipé de quatre roues, dont les deux arrières sont motrices indépendamment l’une de l’autre.

En ville

A la mise en marche du moteur, un cliquetis de moteur bien huilé se fait entendre. Le Qooder 400 fait grand et large mais ce n’est qu’une impression. C’est son grand guidon qui donne ce sentiment. Son encombrement est, en effet, identique à celui des autres multi-roues. Le Qooder 400 évolue donc en ville comme eux. Il peut se faufiler, aidé en cela par des rétroviseurs placés sur le guidon, mais il ne pourra pas concurrencer un vélo. Comme un gros scooter, en somme.

Les plus petits regretteront la largeur de la selle sur l’avant, les obligeant à se positionner sur l’extrême pointe pour poser un pied à terre. Il leur faudra descendre et manœuvrer le scooter s’ils ont été trop optimistes. Heureusement que bien campé sur quatre points d’appui, il n’est pas forcément nécessaire de bloquer le HTS. Ces mêmes plus petits trouveront que, s’ils veulent prendre appui sur le large dosseret de selle, ils doivent se reculer exagérément. Bref, le Qooder est un scooter taillé pour les grands ! Même si les plus petits peuvent bien entendu en profiter.

En ville, pour évoluer à 50km/h, le moteur est à 4.500tr/mn. Le Gps affiche 46km/h. 4.500 tr/mn, c’est tout juste sous le régime de couple maxi qui est de 38,5Nm de couple à 5.000 tr/min. Une pression sur la poignée et le Qooder s’élance avec entrain, voir gourmandise !

Les manœuvres à basse vitesse se font en s’aidant du guidon. En roulage et à faible vitesse, l’agilité du Qooder 400 est même surprenante. Le Qooder 400 prend de l’angle très progressivement sans tomber. Un peu comme avec un quad, vous pourrez effectuer un demi-tour sans poser le pied à terre et en mettant le guidon en butée.

A l’arrêt, le frein de parking met en place un picot qui vient se bloquer dans l’un des crans du disque. Original et bien vu. Le coffre accepte un casque L en position inversée.

Sur route

Sur route, il faut totalement oublier l’ancien Quadro4. Le Qooder 400 a un nouveau moteur, qui, s’il est à peine plus puissant que l’ancien, procure un nouveau plaisir de conduite. Avec ce moteur, Quadro démontre que son concept de deux roues à quatre roues, peut également amener du plaisir et du fun dans la conduite.

Sur départementale et nationale, le Qooder 400 fait montre d’une joie de vivre insoupçonnée. Il abat le zéro à 100 en 10s. Pour situer la performance, 10s, c’est le temps que met le nouveau Kymco Xciting S400 pour passer du zéro à 100km/h et qui est près de 100kg plus léger.

Avec une telle vitalité, qu’il faut aller chercher vers les 6.000tr, le Qooder 400 ne demande qu’à tailler la route. Et avec ses quatre roues, il passe partout sans rien retransmettre au conducteur ou au passager. Il semble sur ce point indestructible. Les passages de pavés, de coussins berlinois, de ralentisseurs sont une formalité. Suspensions et châssis font ici bon ménage et s’accordent pour être d’une efficacité rare. Sur les routes de Chevreuse et sous la pluie, ce Qooder 400 n’a jamais été pris en défaut.

Une fois lancé, le Qooder 400 est aussi performant. Pour passer de 50km/h à de 100km/h, il lui faut tout juste 6s. Les nationales et axes rapides sont son domaine. Les axes sinueux sont un régal. Vous pouvez les prendre comme avec n’importe quel deux roues mais si vous décidez « d’attaquer », le Qooder 400 révèle une aisance que les autres deux roues vont vous envier. Il faut certes un peu plus de poigne mais la prise d’angle que le Qooder 400 permet est bluffante. Quadro annonce 45° d’angle possible. Sans aller aussi loin, à son niveau, chaque conducteur peut profiter du potentiel du Qooder.

Sur autoroute, le Qooder 400 soutient le rythme. A 130km/h, son moteur tourne à 7.800tr/mn. Le Gps indique 120km/h. Mais le Qooder 400 est déjà proche de son régime maxi de 8.500tr/mn. Le rupteur se met en marche et vous atteindrez la vitesse de 140km/h au compteur, 130, au Gps. Sur autoroute, face à une côte ou un faux-plat, vous pourrez toujours relancer le Qooder 400 mais il vous faudra être patient.

Mesures

50 70 90 110 130
Gps 46 64 82 99 120
Régime 4 500 5000 6 000 6500 7 800

Freins

Avec quatre disques de 240mm de diamètre, le Qooder 400 est toujours aussi bon freineur. A 50km/h, il ne lui faut que 5.80m pour s’arrêter. Pas encore d’Abs, prévu pour 2019, mais se saisir des leviers ou écraser la pédale de frein se fait sans appréhension. Le Qooder 400 s’assoit littéralement sur ses quatre roues et s’arrête court.

Attention donc si vous en suivez un.

Sur notre modèle d’essai, le levier gauche était plus dur que le droit, sans pour autant que ce soit une gêne.

Consommation

Avec une telle vitalité, nous redoutions le pire au niveau consommation. Pourtant, le Qooder 400 s’est montré étonnamment sobre.

Nous avons réalisé une consommation moyenne de 5.45l/100 avec un plus fort de 6.08. Avec son réservoir de 14 litres, l’autonomie envisagée est de 250km.

Conclusion

Le nouveau Qooder 400 se dote enfin d’un moteur à la hauteur de son châssis. Il manque encore de quelques centimètres cubes mais tel qu’il est, il est possible d’ajouter fun et plaisir au vocabulaire Qooderrien. En mode balade ou en mode attaque, le Qooder 400 est un scooter qui donne la joie. Il a enfin une personnalité qui s’exprime et se montre même attachant.

Il est affiché à 10.990€ en prix de lancement. Dépêchez-vous donc de passer en concession pour le commander. Après le 30 septembre, il passera largement la barre des 11.000€. Hélas !

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles