Canvas Logo

Lexique gestuelle motos et scooters

vendredi 22 juin 2007 , par Christian

Après le lexique des termes techniques, pour nos amis automobilistes et pour les débutants à deux roues, un lexique des gestuelles couramment pratiquées sur nos machines.

Pour mémoire, à deux roues, nous ne lâchons que rarement le guidon et encore moins la poignée droite et le lexique ci-après concerne la plupart des gestes effectués et observés en roulant.

Coups de pied

Visuel : au moment de passer à côté de la voiture, le deux roues donne un coup de pied dans la portière, le rétroviseur, l’aile... toute partie du véhicule qui lui tombe sous la main.

A ce stade, le deux roues est vraiment, mais alors, vraiment pas content du tout. Et, si par malheur la circulation est complètement arrêtée, le conducteur du véhicule incriminé doit s’attendre à passer un mauvais quart d’heure. Quand on en arrive aux coups de pieds, on n’est pas loin d’en venir aux mains.

Coup d’épaule

Variante du coup de pied mais à l’adresse d’un autre deux roues.

Certains ont rapporté cette pratique qui suppose une certaine proximité des 2 deux roues.

Jambe sortie

Visuel : le deux roues sort la jambe, plus ou moins tendue quand il vous dépasse.

Point de haine dans ce geste. Cela signifie un remerciement. En général, le côté de la jambe sortie correspond au côté de celui que l’on souhaite remercier.

Par exemple, une voiture sur votre gauche se dégage pour vous laisser le passage, après l’avoir doublée, vous pouvez tendre la jambe pour remercier le conducteur.

Cela se complique si la voiture de droite a simultanément fait la même chose que celle de gauche. Auquel cas, de prime abord, on pourrait croire à un deux roues en plein exercice de stretching, mais il s’agit simplement d’un deux roues poli.

Main levée vers la gauche

Visuel : le deux roues a l’air de pousser quelque chose avec sa main. Gestes répétés plusieurs fois.

Cela signifie que vous pourriez vous serrer sur le côté qu’il vous indique.

Variante : le geste est plus rapide et ample, comme un moulinet. Le deux roues est à la limite de l’agacement.

Main sortie, à plat (1)

Visuel : le conducteur du deux roues sort sa main, en général à hauteur de son guidon et un peu en retrait. Se fait le plus souvent avec la main gauche.

Ce geste est identique à la jambe sortie. C’est un remerciement.

Et comme pour la jambe sortie, cela se complique singulièrement pour le conducteur quand les voitures de gauche et de droite ont laissé passer simultanément le deux roues.

Variante : avec pouce levé, deux doigts formant un « V »

Main sortie, à plat (2)

Visuel : au moment de vous croiser, sur la route, un autre deux roues vous fait signe.

Le fameux signe des motards entre eux et qu’il faut entretenir. Inutile de préciser que ce signe ne se fait que sur route. En ville, il est impossible de concilier politesse et sécurité, vu le nombre de deux roues que l’on croise ! Et aucun deux roues ne vous en voudra de ne pas le faire.

Variante : avec pouce levé, deux doigts formant un « V »

Poing fermé, majeur tendu

Visuel : le deux roues brandit un poing fermé avec un seul doigt levé.

Ici, point de remerciement. Au contraire. Le deux roues manifeste sa mauvaise humeur. Outre le geste, il peut très bien vous laisser deviner ses pensées en faisant hurler son moteur, en vous bloquant la route... toutes manifestations pour vous signifier qu’il n’est pas content du tout.

Variante : le majeur est parfois remplacé par l’index.

Postérieur levé

Visuel : le conducteur se lève sur son siège et présente son postérieur. S’adresse à celui qui est en général juste derrière lui.

Equivalent au poing fermé et majeur tendu. D’ailleurs, ces deux gestuelles se complètent...

Tête baissée derrière le guidon

Visuel : le conducteur est penché vers l’avant, sa tête au niveau des compteurs, du phare.

Aucun « signe » à l’attention des autres conducteurs. Le deux roues est simplement en position de recherche de vitesse, ou se protège de la pression du vent.

Zigzags

Visuel : le deux roues effectue des zigzags sur la route et occupe totalement la voie.

Aucun « signe » à l’attention des autres conducteurs. Le deux roues est soit en train de chauffer ses pneus, soit en état d’ébriété avancé.

Dans le premier cas, dès que le conducteur aura estimé ses pneus à bonne température, il va vous laisser sur place en partant comme une bombe, si son véhicule le lui permet et en reprenant une trajectoire droite.

Dans le second cas, il vaut mieux faire un contournement large pour éviter tout accrochage.

Variante : un deux roues avec des pneus particulièrement longs à monter en température et là, on est dans l’embarras pour savoir dans quel cas de figure on se situe.

Nous espérons que cette page détente vous aura fait sourire et si vous voyez d’autres gestuelles, n’hésitez pas à nous en faire part, nous les rajouterons.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles