Canvas Logo

Rallye des Gones 2018 : go, go, les gones

dimanche 22 juillet 2018 , par Christian , StephaneC.

Un gone, c’est un gamin, dans la région de Lyon. C’est affectueux et pas du tout péjoratif. Et au Rallye des Gones, ils sont nombreux à s’être donné rendez-vous pour cette cinquième édition.

Le week-end du 13 au 15 juillet, Sathonay Village a vibré au son des moteurs deux et quatre temps, au son des concerts et des Djs, au son du vent dans les arbres du parc.

Concentré de Vespa World Days, le Rallye des Gones en conserve, et en grand, l’esprit : convivialité, bonne humeur et passion ! Des scooters, il y en a près de 400. Des Vespa, bien sûr, mais également des Lambretta, Maico Mobil, des Salsbury et même un rarissime scooter Harley Davidson. Le Rallye des Gones, c’est la passion des deux et quatre roues, et un espace est dédié au Mustang cette année.

Arrivées et interviews

La passion qui anime les participants, elle est également présente chez les élus qui accueillent avec une joie gourmande le Rallye. Il faut écouter Monsieur le Maire, Jean-Pierre Calvel et son adjoint « Sport, culture et animation » parler du Rallye, Jean-Paul Juventin, il faut les entendre défendre leur commune et des valeurs aussi simple que l’enthousiasme, la passion, l’excellence et l’amitié qui se retrouve entre lui, son adjoint et le Scooter Club Lyonnais, en la personne de Jean Brice. Les Présidents se suivent et ne se ressemblent pas. Adeline en est la démonstration.

A l’accueil, les arrivants font nécessairement une pause. Les scooters se suivent, certains se ressemblent mais aucun conducteur n’est le même. Des anglais, sur Lambretta, viennent directement de leur patrie. Le chemin a dû être particulièrement éprouvant, vu les transformations de leurs scooters. Heureusement, ils constituent l’exception.

Sathonay Village et Village Rallye

Sur le village, la mairie de Sathonay Village au milieu du parc délimite les zones. Coin food-trucks, grand coin scène musicale, espace gymkhana, exposition de scooters de course, et espace buvette. De l’autre côté, espace exposants-commerçants. Enfin, sur le reste du parc, la zone camping, stationnement des combi et scooters. Ambiance décontractée et machines toutes plus incroyables que les autres : Gnome et Rhone, Lambretta et Vespa pur jus ou flambant neuves… Ca discute beaucoup, ça plaisante énormément et ça rit encore plus. Les scooters sont rangés, le plus souvent. Ils sont au milieu des tentes, au milieu de tout, et pour certains au milieu de toutes les attentions. Derniers réglages ou préparatifs car le samedi, c’est la grande sortie. Une balade qui va conduire les scooters sur les routes lyonnaises pour une cinquantaine de kilomètres, de Sathonay Village à Sourcieux-les-Mines.

Sur place, le village du Rallye tient toutes ses promesses de convivialité, avec force animations. Gymkhana, parcours de lenteur, exposition de scooters de course, une tombola avec un vélo Piaggio électrique et un PX 125 à la clé, des concerts, une exposition de voitures, vous n’aurez pas assez des journées et des soirées pour tout voir et admirer.

Balade

Le samedi, le Village Rallye s’anime en début d’après-midi. Jean Brice bat le rappel et à l’heure, l’allée centrale du village Rallye se trouve soudain encombré. Tous les scooters présents veulent se dégourdir la gomme sur les routes lyonnaises et attendent le moment du départ. La température commence à monter, les teuf-teuf des 2 temps vocalisent avant le grand départ, la fumée commence à piquer la gorge mais que c’est bon.

Les ouvreurs font un dernier briefing, à l’avant du cortège, d’autres scootéristes sont venus se joindre au cortège. Et quand enfin, les gilets orange avancent, c’est une libération pour les près de 400 scooters qui bouillaient littéralement d’impatience. La vague déferle, sans violence, mais animée d’une force insoupçonnée. Si tout à l’avant, le flot s’écoule régulièrement, à l’avant le cortège marque des pauses. Les gones sont trop nombreux et il y a comme un embouteillage. Et dès que le portail du site est franchi, les scootéristes laissent parler les moteurs et leurs coeurs… Cela donne un joyeux capharnaüm, un bintz comme dirait Jean-Pierre Calvel, maire de Sathonay Village.

Avec la chaleur du samedi, hommes et machines vont avoir du mal à terminer le parcours aller et quelques-unes resteront sur le bas-côté. D’autre feront une pause, le temps de prendre quelques photos de la horde, pas sauvage du tout.

Les Gones, comme le dit Jean-Pierre Calvel, maire de Santhonay Village, « Nous, on les accueille, parce qu’on les aime ». Et c’est vrai qu’il est difficile de résister au charme du cadre, à la simplicité de l’accueil, à la douce folie de la passion des gones. La gonerie, on s’y laisse prendre... Et le rallye des gones, c’est une découverte à vivre sans modération.

Les gones, allez go ! Deux ans à attendre, ça va être long !!

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

A lire également :

Tous les articles de la rubrique ...

... Tous les articles